Pascale Girardin

    27 mars au 10 mai 2020

    Si l’on considère sa plasticité, son long processus de séchage, ses nombreuses cuissons et ses traitements de surface, l’activité céramique favorise l’émergence d’une démarche poétique où la mise à l’œuvre sert de prémisse plutôt que de finalité. Ainsi, ma volonté d’étudier les gestes et les micro événements issus de cette activité découle des observations accumulées au cours de mes années de pratique de la céramique, où mon corps tout entier demeure engagé le long du parcours jalonné par les phases de transformations de la matière.