Arianne Poitras

Le travail d’Arianne Poitras s’inscrit dans une tendance contemporaine. Elle utilise principalement la porcelaine pour sa pureté, sa blancheur, sa finesse. Sa force tranquille perçue à tort comme fragile.

Elle aime calculer, penser l’objet, le façonner. Elle se donne comme devoir de repousser les limites de l’argile, travailler minutieusement les formes pour ensuite les altérer, tester la résistance de la terre, vivre avec les conséquences de ses mouvements. Travailler consciemment avec les notions d’équilibre et de déséquilibre. Malmener la perfection, déformer les pièces. Mettre de l’avant ce que nous qualifions de laid ou que nous considérons comme un défaut. Déjouer les apparences.

Ses pièces racontent des histoires. Elle s’inspire d’images, de formes, de paysages, d’histoires. Il est important pour elle qu’au premier regard l’œil soit séduit par la beauté de la pièce, que l’objet engendre une émotion, une réflexion chez le spectateur. Peu importe que l’écho reçu ne soit pas celui qu’elle ait voulu initialement exprimer. Comme un dialogue parlé, les interprétations peuvent être multiples sur un même sujet, une même œuvre. Elle aime qu’il y ait une ambiguïté, qu’il y ait plusieurs façons de comprendre, diverses visions d’une même pièce.

Arianne Poitras est détentrice d’un diplôme du Centre de céramique Bonsecours en métiers d’art – option céramique, donné en collaboration avec le Cégep du Vieux Montréal et d’un Baccalauréat ès arts de l’Université de Montréal et de l’Université du Québec à Montréal.

Source : Arianne Poitras