Léopold Foulem – Abstractions très singulières

    Du 1er février au 17 mars 2002

    VERNISSAGE
    Jeudi, le 31 janvier, à 17h.

    EXPOSANT
    Léopold L. Foulem

    Lancement du catalogue d’exposition : Le mercredi 20 février à 16h15, dans le cadre de l’inauguration de la Maison des métiers d’art de Québec.

    Conférence publique : …À la pêche aux moules, je ne veux pas aller maman… Trente années en dehors des normes. Une rétrospective en images de la vie d’artiste du céramiste Léopold L.Foulem présentée par lui-même à l’aide de deux projecteurs. Le jeudi 21 février à 17h.

    MATERIA est fier de présenter du 1 février au 17 mars 2002 la première exposition individuelle de Léopold L.Foulem à se tenir à Québec. Abstractions très singulières est le vingt-neuvième solo du céramiste de réputation internationale originaire de Caraquet, Nouveau-Brunswick.

    Le corpus d’œuvres présenté au centre MATERIA est composé de formes de récipients céramiques historiques déconstruits en cylindres, en cônes, en sphères. L’absence de fonctionnalité évidente de ces poteries tend à déplacer l’accent sur les formes elles-mêmes, soulignant ainsi la nature abstraite de l’objet comme image. « Ma préoccupation première, affirme Foulem, n’est pas l’objet réel, mais plutôt l’idée de l’objet lui-même. » Non seulement sommes-nous désormais en présence d’images de contenants, mais ces images sont dotées d’une toute nouvelle signification.

    La « céramicité » des Abstractions très singulières est accentuée par une surface volontairement empruntée au répertoire céramique. « Dans mon travail, souligne l’artiste, la notion de tradition et celle de traditionnel se confrontent. Mes céramiques invoquent la tradition sans être traditionnelles. Mes œuvres s’approprient impunément des signes picturaux propres à la céramique. » En campant ses problématiques hors des normes établies, Léopold L. Foulem conteste l’art officiel et ses pratiques tout en élargissant la réflexion sur la spécificité du langage céramique et en contribuant au rayonnement de sa discipline.
    Léopold L. Foulem a reçu en novembre 2001 le prestigieux prix Saidye-Bronfman d’excellence en métiers d’art. En 1999, une autre récompense majeure lui a été décernée pour son œuvre, le prix national Jean-A.-Chalmers des métiers d’art. Il est à ce jour un des rares artistes à avoir obtenu ces deux distinctions importantes.

    Un catalogue illustré comprenant un essai critique a été publié à l’occasion de cette exposition.